Ce site utilise des cookies pour avoir la meilleure expérience utilisateur. Si vous continuez à vous parcourir donnez votre consentement. Plus d'informations ICI!
J'accepte

Kinepharma |Produits kinésiologie

Promotions

Meilleures ventes

Nouveaux produits

La kinésiologie trouve son origine dans les années 60. Un chiropraticien, le Dr Goodheart, utilise un test musculaire pour déterminer les blocages vertébraux de ses patients. Il part du fait que nos muscles font bouger la structure sur laquelle ils s'attachent. Il constate ensuite qu'en équilibrant le système musculaire, il équilibre en même temps tout le système osseux.

Le Dr Goodheart établit le principe de base de la kinésiologie selon lequel le tonus musculaire s'affaiblit dès que quelque chose nous perturbe, que ce soit sur le plan structurel, biochimique ou psychologique.

La kinésiologie holistique permet ainsi d’interroger la mémoire cellulaire. Elle permet d’accéder aux empreintes énergétiques, émotionnelles, transgénérationnelles et spirituelles qui sont l’essence même d’une personne. Une façon facile et concrète d'avoir accès à l'inconscient afin de donner un sens à ce que nous vivons.

Le kinésithérapeute, ostéopathe belge Raphaël Van Assche, traite  une patiente souffrant de douleurs lombaires. La séance d’ostéopathie a commencé , et il utilise une manipulation qui consiste à tendre les bras du patient dans le but observer un raccourcissement. Si on observe un bras plus court que l’autre c’est que les psoas est hypertonique. En faisant le test, la patiente commence à parler de sa famille et de raconter ses relations problématiques avec un parent: elle explique qu’un jour, dans le jardin en cueillant des fleurs inclinée, elle pensait à cette relation tumultueuse. Le téléphone sonna et son mari lui annonça que cette personne voulait lui parler. En se levant rapidement, pour répondre au téléphone, elle  remarqua une forte douleur dans le bas du dos. Tout au long de l’histoire Raphaël Van Assche “tire doucement” les bras. Il a noté que lorsqu’un bras se raccourcisse, la patiente parlait de sa relation compliquée à son parent. Lorsque ses bras étaient égaux, cela  correspondaient à des moments de libération de stress émotionnel. Après avoir parler de cette situation, les bras  restèrent en équilibre. La douleur et le dysfonctionnement avaient disparu. Il avait découvert le réflexe musculaire